Design thinking, corpo-working : les nouvelles tendances d’espaces de travail pour une meilleure productivité

Un espace de travail design contribue à améliorer la productivité

L’espace de travail, un enjeu de management à part entière

Avec la révolution digitale et l’explosion de la notion d’interactivité, l’aménagement des espaces de travail est devenu un enjeu de management à part entière. Car comme le soulignent plusieurs études, parmi lesquelles une enquête menée par Steelcase et Ipsos au niveau mondial en octobre 2016, l’aménagement d’un espace de travail a bien un effet sur l’engagement, la productivité et donc la croissance d’une entreprise.

Et cette productivité passe par le bien-être des salariés au travail. Le bureau doit désormais s’adapter aux différents modes de travail des salariés en proposant différents types d’espaces de travail au sein d’une même entreprise : open-spaces, bureaux fermés, espaces de coworking, espaces de détente etc. L’espace de travail doit désormais permettre de créer des liens et favoriser l’expérience. La notion de collectivité prend également le pas sur l’aspect individuel.

Par ailleurs, de plus en plus d’entreprises font appel à des espaces de travail externes. Ainsi, de nombreuses plateformes collaboratives telles que Choose and Work surfent sur cette vague et proposent des espaces de travail fonctionnels et équipés des dernières technologies pour maximiser le bien-être de leurs occupants.

Le design thinking au service de la créativité et de la performance

Une illustration de cette mutation réside dans le concept de design thinking qui, décliné au monde de l’entreprise, permet d’allier individualité et collectivité dans un objectif de construction commune de l’espace de travail.

Avec le design thinking, l’approche du designer est privilégiée dans un souci d’innovation, de créativité, de performance et de mutation de l’entreprise.

Certaines entreprises font ainsi de l’immobilier un outil dédié aux enjeux des ressources humaines en refondant complètement leurs locaux. C’est par exemple le cas de SANOFI, qui a adapté ses nouveaux bureaux aux besoins des jeunes générations en privilégiant des espaces intergénérationnels et trans-fontionnels dans un objectif d’échange et de transmission. L’espace commun y est désormais roi et la collaboration un objectif ultime.

Le corpo-working : rompre avec les processus traditionnels pour créer l’émulation

Face à la nomadisation des métiers, une autre tendance voit le jour : le corpo-working, ou coworking en entreprise. Elle part du postulat que regrouper des travailleurs de parcours et de compétences de tous horizons (internes comme externes) favorise l’émulation et donc la productivité.

Avec le corpo-working, la notion de hiérarchie dans l’organisation de l’espace disparaît au profit de l’échange et de l’open innovation. On laisse la place à l’autonomie des salariés et à leur organisation propre. Cette rupture avec les processus organisationnels traditionnels suppose de prendre en compte de nombreux paramètres : au-delà de penser le simple aménagement des locaux, une réflexion globale doit être menée, de la taille de l’espace au partage des données en passant par la décoration, les espaces de partages, les lieux de détente ou encore l’accès à des solutions collaboratives ou à certaines applications mobiles. Les technologies numériques (objets connectés, réalité virtuelle) y prennent une importance majeure.

Dans tous les cas, en prenant en compte les attentes des collaborateurs, ces nouvelles approches apportent un véritable renouveau à la gestion des ressources humaines et érigent l’espace de travail en valeur-clé et en source de performance pour l’entreprise.

Découvrez aussi...