Passage à l’heure d’été : avantages et inconvénients au bureau

Comme chaque année, il va bientôt être temps de remettre les pendules à l’heure ! Car dimanche 26 mars, on passe à l’heure d’été.  Un changement d’heure parfois décrié, mais qui présente aussi son lot d’avantages. Alors pourquoi change-t-on d’heure et quelles conséquences pour les salariés au bureau ? Eléments de réponse.

Changer d’heure au printemps : pourquoi ?

Les économies d’énergie, c’est LA raison principale pour laquelle le changement d’heure a été instauré en 1976. A l’origine de cette mesure, l’ADEME met en avant des économies substantielles, de l’ordre de l’équivalent de la consommation annuelle d’une ville de 800 000 ménages. Quant à EDF, elle évoque une baisse de la consommation d’électricité dans l’Hexagone de l’ordre de 4%. En effet, le soleil étant présent plus tard en soirée, les Français auraient tendance à allumer leur lumière plus tard.

Le changement d’heure, ça a quelles conséquences au bureau ?

Une heure de sommeil en moins

Bon, concrètement, le passage à l’heure d’été, c’est la perte d’une heure de sommeil puisque dimanche 26 mars à deux heures du matin, il sera en fait déjà trois heures. Une bien mauvaise nouvelle pour les gros dormeurs, et une journée plus longue pour les travailleurs. Mais ce changement n’a pas que des inconvénients.

Une exposition au soleil plus longue synonyme de bonne humeur

On pourrait se dire qu’une journée plus longue induit fatigue donc mauvaise humeur. Mais avancer les aiguilles de sa montre d’une heure, c’est bénéficier d’une heure d’ensoleillement supplémentaire ! Un argument imparable ! Car le rallongement des jours joue incontestablement sur la bonne humeur. Ca sent l’été, on se sent bien, et quand on se sent bien on est meilleur au bureau. Et puis ça crée inévitablement un sujet de conversation au bureau ! L’occasion de se détendre entre collaborateurs.

Le retour des barbecues

Des journées plus longues, c’est l’occasion de ressortir les barbecues pour des grillades entre collègues de bureau. Des moments privilégiés qui fédèrent les équipes et permettent de s’évader du strict cadre professionnel.

Mais alors concrètement, on avance ou on recule d’une heure ?

Vous êtes nombreux à vous poser la question. La réponse ? On avance son horloge d’une heure. Petit moyen mnémotechnique infaillible pour être sûr de ne pas se rater : on change d’heure fin mars, donc presque en avril. Les deux premières lettres d’Avril sont AV, comme dans AVancer.

Voilà, vous savez tout. Et maintenant, à vos montres !

Découvrez aussi...