Management … Pourquoi ne pas faire de câlins au travail ?

câlin

Tout est bon pour améliorer le bien-être au travail, des viennoiseries amenées gentiment par la secrétaire un lundi matin, à la boîte de chocolats qui traine à proximité de la machine à café en passant par le bon repas offert par votre supérieur à l’issue de la réunion … tout est fait pour que votre année professionnelle 2018 se déroule sans stress et soit merveilleusement productive.

Et pour ceux qui doutent encore on a trouvé pour vous la journée mondiale du câlin le 21 janvier prochain … si, si, au travail aussi !

Faire un câlin à mon collègue ?

En cette période hivernale et post-fête, la reprise est difficile. A tel point que le « bonne année » traditionnel est plus souhaité du bout des lèvres que du fond du cœur.

Et pour ceux qui répondent à cela que nous sommes d’humeur négative, nous répondrons seulement que non, c’est un simple constat.

Petit point sur nos vies de travailleurs citadins, ruraux et autres bien remplies :

  • Nous passons un temps considérable dans les transports à nous faire bousculer et à nous ignorer les uns les autres
  • Nous passons en moyenne 8 heures par jour au travail et n’avons pas toujours des relations sociales très zen
  • Près de 40,6 % des français sont célibataires
  • L’épanouissement au travail est devenu une « obligation sociale »
  • Le mal-être au travail est devenu chose banale

Alors comment remédier à ce mal de janvier (et non ce n’est pas la grippe !) ?

Tout simplement en se câlinant.

Loufoque ? Idée saugrenue ? Peut-être pas tant que ça.

Les bienfaits du câlin en entreprise

Quand on parle de câlin on imagine tout de suite le côté émotionnel de la chose. Or au-delà de cet aspect, le câlin a de véritables bienfaits sur notre organisme comme sur notre moral.

  • Anti-douleur et curatif

Faire un câlin c’est libérer de l’endorphine (hormone du bien-être) et de la dopamine (celle du plaisir). C’est cette bouffée d’anti-stress naturel qui permettra de soulager (un peu) votre mal de dos ou autres douleurs et jouera aussi sur votre santé (en cette période d’épidémies nous vous conseillons quand même d’éviter de faire un câlin à votre collègue présentant les 1ers symptômes de la grippe ou de la gastro).
Et si vous n’êtes pas convaincus sachez que des études médicales très sérieuses (notamment celle menées par l’Université de Miami School of Medicine) a constaté les bienfaits du câlins sur des enfants prématurés et sur des enfants diabétiques.

  • Lien social et moral

Faire un câlin permet également de créer du lien social. Notamment grâce à la libération d’une hormone appelée Ocytocine (celle des liens sociaux). Associée à la dopamine elle permet aussi de remonter le moral.
Selon Philippe JAFFE, docteur en psychologie à l’Université de Genève « En faisant un câlin, on focalise son esprit sur quelque chose de positif (et donc on oublie son anxiété), on profite d’un « coup de boost » provoqué par l’accélération du rythme cardiaque et on réduit son sentiment d’isolement. »

 Que du positif pour vous-même et pour l’entreprise : réduction de l’absentéisme, reprise du moral, rétablissement des liens sociaux … et budget égal à 0 !

Pour les convaincus, voici 2 conseils pour un câlin réussi :

  1. Faire un câlin c’est prendre complètement l’autre dans ses bras. Cela n’a absolument rien de sexuel.
  2. Le câlin doit durer plus de 10 secondes pour être bénéfique

Alors, qu’attendez-vous pour câliner vos collègues et/ou salariés ?

Ah oui, dernier point, chez Chooseandwork nous sommes solidaires et soutenons le mouvement #MeToo. Faire un câlin doit donc rester un acte décent et ne doit être fait qu’avec le consentement de la personne à qui vous souhaitez le faire.

Sources : https://www.lematin.ch/sante/sante/Le-pouvoir-insoupconne-du-clin/story/13185453

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

related_post